Catégories
Édition 2020 - Kinshasa

Genève – Kinshasa 2020 : Les auteurs

Richard Ali A. Mutu

© Richard Ali A. Mutu

Richard Ali A Mutu, plus connu sous le nom “Richard Ali”, est un écrivain congolais vivant à Kinshasa. Il figure parmi les 39 écrivains subsahariens âgés de moins de 40 ans de l’Anthologie Africa39 préfacée par Wole Sonyinka, et lauréat d’autres prix littéraires dont le Prix Mark Twain en 2009. Sa particularité est qu’il écrit en Français et en Lingala. Son roman, “EBAMBA, Kinshasa Makambo” écrit entièrement en lingala, une des langues le plus parlées au Congo et en Afrique centrale, a été traduit directement en anglais et publié chez Phoneme media, sous le titre de “Mr FIX-IT”.


Très actif sur le champs littéraire congolais, il contribue énormément dans l’émergence des jeunes talents et de la littérature congolais en générale.
Fondateur de l’Association des Jeunes Écrivains du Congo (AJECO) et Directeur Général de « Alibooks,cd », première plateforme de vente des livres en ligne en RDC, il travaille actuellement comme Responsable de la Bibliothèque Wallonie-Bruxelles à Kinshasa.


Parmi ses publications, on peut citer :
Le Cauchemardesque de Tabu, recueil des nouvelles, éd. Mabiki – éd. Medispaul, Kinshasa, 2011-2014;
Ebamba, Kinshasa-Makambo, lisolo (roman), éd. Mabiki, Wavre, 2014
Mr Fix-it, (traduction anglaise de « Ebamba »), éd. Phoneme media, 2017
Okozonga Maboko pamba, masolo yab mikuse (nouvelles), Mabiki, Wavre, 2017
Et les portes sont des bouches, roman, à paraître.

Anne-Sophie Subilia

© Éditions Zoé, Romain Guélat

Anne-Sophie Subilia a étudié la littérature française et l’histoire à l’Université de Genève. Sous la direction de Sylviane Dupuis, elle a consacré son mémoire de master à L’Obscurité du poète Philippe Jaccottet, travail récompensé par le Prix Hentsch de littérature. En 2010, alors installée à Montréal pour un diplôme en gestion des arts, elle intègre La Traversée – Atelier québécois de géopoétique. Enrichie par la pensée de Kenneth White, Anne-Sophie développe une écriture travaillée au rythme du pas, avec pour horizon l’expérience sensible et imaginaire de l’espace. En 2013, elle est reçue à la Haute école des arts de Berne, en écriture littéraire. Durant ce master, elle approfondit entre autres ses recherches sur la pratique du carnet et la relation mouvement- création et bénéficie de mentorat avec les écrivains Philippe Rahmy, Noëlle Revaz et Marie-Jeanne Urech.

Membre du collectif AJAR, elle donne des ateliers d’écriture itinérants, coordonne des projets éditoriaux, écrit pour des ouvrages collectifs, blogs, revues ou encore pour la radio. Elle est notamment l’auteure de Jours d’agrumes (l’Aire, 2013), récompensé par le Prix ADELF-AMOPA 2014, de Parti voir les bêtes (Zoé 2016, Arthaud poche, 2017) et de Neiges intérieures (Zoé 2020).

Missy M. Bangala

© Missy M. Bangala

Missy M. Bangala a un parcours éclectique entre communication, administration et littérature. Initiatrice du Café littéraire de Missy, elle a été sélectionnée par le Salon du livre de Genève pour participer à un projet de correspondances littéraires en lien avec son engagement associatif pour les auteurs et leurs oeuvres, en partenariat avec la Fête du livre de Kinshasa. Elle a été élue Ambassadrice du livre 2019 lors du Festival Felibi. Missy est également une journaliste, qui a animé de nombreuses émissions sur différents médias congolais. Elle produit régulièrement une chronique sur la vie littéraire kinoise sur Radio France Internationale.


Missy M. Bangala s’est également essayé à d’autres disciplines, assistant une mise en scène du Fleuve dans le ventre de Fiston Mwanza Mujila. Elle accompagne de très nombreux projets culturels en communication ou en administration, elle est actuellement gestionnaire de projets culturels au sein de la Délégation de l’Union Européenne en RDC. Elle est récemment devenue vice-présidente du collège littérature de la société civile des droits d’auteurs congolaise. Elle est aujourd’hui en pleine préparation de son premier livre pour enfants.

Lolvé Tillmanns

© Nicolas de Cesare

Née à Morges en 1982, Lolvé Tillmanns grandit dans la campagne vaudoise. Jeune adulte, elle termine ses études à l’Université de Genève en tant que spécialiste du secteur énergétique et travaille dans ce domaine pendant cinq ans.
Elle présente sa démission pour se lancer tout entière dans la littérature en 2011. Deux ans plus tard, elle gagne la bourse littéraire de Genève et la chance d’écrire trois mois en Italie. En 2014, elle publie son premier roman 33, rue des Grottes et suit avec son parrain Jean-François Duval, le programme Parrains&Poulains du Salon du livre et de la presse de Genève. Son second roman, Rosa, obtient le prix Ève en 2016 et cette même année, sa nouvelle policière, La Rencontre, également traduite en allemand, est proposée aux écoliers suisses. Une autre de ses nouvelles, La visite, remporte le premier prix de l’Aire et toujours en 2016, elle publie son troisième roman, Les fils. En 2017, elle gagne la bourse artistique de la Ville de Nyon et s’envole six mois en Argentine. Son quatrième roman, Un amour parfait, paraît en avril 2018.

Bibliographie

Un amour Parfait, Éditions cousu mouche, 2018
Les Fils, Éditions cousu mouche, 2016
La Rencontre (Version allemande Die Begegnung), nouvelle illustrée pour les écoles, Éditions OSL/SJW, 2016
Rosa, Éditions cousu mouche, 2015
33 rue des Grottes, Éditions cousu mouche, 2014